Retour à l'accueil

Un idéal

Projet d’extension  et d’aménagement Monastère de la Transfiguration

Un monastère

Un défi

Accueil

Plus de trente-trois ans se sont écoulés depuis qu’après un long séjour dans notre monastère, le Père Élie retourna en France, avec la bénédiction de l’Archimandrite Aimilianos, pour y servir les besoins spirituels de cette région et y fonder le Métochion (dépendance) féminin de la Transfiguration. Trente-trois ans de labeurs ascétiques et de service désintéressé en vue de la régénération des racines orthodoxes de la France. Pendant ces années, la communauté fondée par le Père Élie a rencontré de nombreuses difficultés dans son effort pour mener une vie monastique semblable à celle qui est vécue au Mont Athos.

Autour des moniales, qui vivent sous la direction spirituelle du Père Élie, lequel a hérité le zèle du saint Prophète, s’est constitué un petit, mais très vivant groupe de fidèles, qui rappelle les communautés des premiers chrétiens. Les années passant, les besoins de cette communauté de croyants ont augmenté et il est temps désormais pour les Soeurs « d’élargir leurs tentes », de manière à pouvoir accueillir convenablement les fidèles qui viennent assister au offices divins et à procurer également aux Soeurs de meilleures conditions de vie. C’est la raison pour laquelle, il a été décidé de construire un nouveau catholicon, dédié à la Transfiguration du Sauveur, fête à laquelle est consacré le Métochion, une église qui pourra contenir environ deux cent cinquante personnes, étant donné que d’ores et déjà plus de deux cents fidèles se rassemblent là pour les fêtes.

Nous nous en réjouissons et, accordant notre pleine confiance, nous bénissons cette initiative de notre Dépendance ainsi que les premiers plans qui nous ont été soumis pour approbation.Nous croyons que ce projet de catholicon, ainsi que les logements monastiques attenants, constitueront une authentique présence de la tradition orthodoxe dans le sud-ouest de la France, alliant harmonieusement l’architecture byzantine à l’architecture locale.

Tout comme il y a plus de sept siècles, la construction de la Nouvelle Bethléem - l’actuel Monastère de Simonos Pétra – par notre fondateur, saint Simon le Myroblite, a été un véritable défi à la nature rétive et un miracle de la foi d’un seul homme, de même aujourd’hui

l’entreprise audacieuse du Père Élie et des Soeurs de notre Métochion, avec la bénédiction du Saint Monastère de Simonos Pétra – famille spirituelle dont ils sont des membres de choix - constitue-t-elle une expression de leur foi inébranlable, et est-elle digne de toute forme de soutien et d’aide de la part de ceux qui estiment et croient en la contribution permanente du monachisme pour l’édification de notre sainte Église.

Nous croyons que toute offrande en vue de la construction de l’église recevra une abondante bénédiction de la part de Notre Seigneur Jésus-Christ qui s’est transfiguré, car dans l’église qui sera construite la sainte et divine Transfiguration sera glorifiée et chantée par les moniales et les fidèles, et ce grand événement de notre Église y sera vécu en vérité.

Nous souhaitons donc à ce projet pleine réussite et bénédiction pour la gloire du Nom de Dieu et l’édification du peuple, avec l’espérance de la vie éternelle.

Archimandrite Élisaios

Higoumène du Saint Monastère de Simonos Pétra

(Mont Athos)

Projet d’extension