Monastère de la Transfiguration

En 1978, l’archimandrite Aimilianos, higoumène du monastère de Simonos Pétra au mont Athos, décida d’envoyer en France trois moines français avec pour mission de créer des dépendances du monastère.

En Mai 1978, le Père Elie fonda, à MUREL dans le lot, le monastère de la Transfiguration, qui fut transféré ensuite à TERRASSON-LAVILLEDIEU en Dordogne, en 1990.

En Septembre de la même année, le Père Placide et le Père Séraphin inauguraient le Monastère de St Antoine le Grand à ST-JEAN-EN-ROYANS dans le Vercors.

En juin 1985 cinq moniales, guidées par le père Placide, fondèrent le monastère de la Protection de la Mère de Dieu, d’abord à proximité du monastère de saint Antoine le grand, puis à partir de Novembre 1991, à SOLAN dans le Gard.

Depuis 1996, le Père Séraphin vit en ermite sur l’île de Porquerolles, dans le Fort de la Repentance, qu’il a restauré de ses mains et transformé en monastère Sainte-Marie-l’Egyptienne.

Il y a ainsi, en France, quatre monastères qui permettent aux chrétiens orthodoxes français d’enrichir leur foi selon la tradition des Pères du Mont Athos.

L’Athos en France